ALERTE ENCOURAGEMENT ! : 7 choses à faire après un échec

#ep 37

« 7 choses à faire après un échec, quand on n’est pas forcément où on le souhaite dans la vie … »

PAROLES DE SAGESSE DU JOUR

« Quant à vous, soyez forts et ne baissez pas les bras, car il y aura un salaire pour vos actes. » 2 Chroniques 15:7

« Garde ton cœur plus que toute autre chose, car de lui viennent les sources de la vie. » Proverbes 4:23

« Ne t’ai-je pas donné cet ordre : Fortifie-toi et prends courage ? Ne t’effraie point et ne t’épouvante point, car l’Éternel, ton Dieu, est avec toi dans tout ce que tu entreprendras. » Josué 1:9

Egalement disponible sur les plateformes suivantes 

PRESENTATION DE L'EPISODE

Dans la continuité de notre série sur le thème « déculpabilisons », aujourd’hui on parlera de comment faire face à un « échec »; peu importe le domaine. La vie n’est pas un long fleuve tranquille et elle est faite d’épreuves, de batailles, de difficultés dont l’issue est le succès ou « l’échec ». Mais nous n’avons pas besoin de garder cette vision binaire des choses.

Aujourd’hui, je viens te partager 7 clés pour t’aider à traverser ce moment difficile afin de te relancer dans la course de ta vie.

Prend courage et ne te culpabilise pas ! Comme le dirait Henry Ford: « l’échec n’est qu’une opportunité pour recommencer la même chose de façon plus intelligente »

RETRANSCRIPTION RESUMEE DE L'EPISODE

POINT DE DEPART : CHANGER SA NOTION DE "L'ECHEC"

"Un échec n'est au final qu'un apprentissage"

On va parler des « échecs ». Car en général, quand on n’est pas où on le souhaite, on se dit que c’est un échec, c’est ainsi qu’on voit les choses. Pour nous, c’est un échec tout simplement, parce que soit on réussit, soit on échoue.

C’est un peu cette vision binaire qu’on a en général de la vie ; et une vision qui est faussée. Parce qu’au final, on se compare par rapport à un idéal, à une vision que la société ; notre communauté nous renvoie ; et c’est ce qu’on appelle « échec ».

Sauf que (je ne sais plus qui a dit cette parole), « un échec n’est au final qu’un apprentissage ». Il faut voir la vie d’une certaine manière : soit j’apprends quelque chose, soit j’apprends quelque chose.

C’est-à-dire que même quand ça ne marche pas, ce n’est pas un échec ; il y a des leçons que j’en tire. Et en fait, ça devient un échec en fonction de la manière dont je vois la situation : soit je me lamente, soit j’apprends ce que je suis censé apprendre de cette étape. La vie est semée d’embuches, d’épreuves perpétuellement ; car nous sommes censés apprendre. Tout ne peut pas toujours se passer comme on le souhaite.

C’est comme avec un enfant : on lui met des restrictions, des oppositions car il doit apprendre certaines choses. C’est la même chose pour nous en tant qu’adulte (ou peu importe où on se trouve): Nous sommes censés apprendre des choses.

"Apprendre à regarder ce qui n'a pas marché après un échec"

Alors je veux dès le départ qu’on comprenne bien, que quand on n’est pas où on le souhaite, ce n’est pas un échec. On n’est tout simplement pas ; où on le souhaite. Il faut le voir comme ça, on n’y est pas encore. Il y a des erreurs qu’on a pu faire, des actes qu’on a posés ; ça n’a pas marché, c’est tout. Ça veut dire qu’on devra essayer autrement.

Donc quand on n’est pas où on le souhaite, en général, on se trouve dans un état assez de déprime, de dépression pour certains, d’anxiété ; parce qu’on a une horloge qui tourne, une horloge virtuelle, fictive par rapport aux standards de la vie qui tourne dans notre tête. On regarde les autres, on se compare aux autres et c’est pour cela que pour nous, c’est un échec. Par rapport à ce que nos parents nous disent, ce que nos amis nous disent ; la manière dont ils vivent leurs vies. Donc c’est une comparaison perpétuelle. Malheureusement, nous sommes dans ce cercle vicieux là. Les paroles que les autres vont nous dire, nous influencent également, vont influencer la manière dont on va vivre la situation dans laquelle on se trouve. 

Donc, pour commencer, il ne faut pas le voir comme un échec : on n’est tout simplement pas encore là-bas, ce n’est pas un échec. On avait des plans, certes. Ils ne se sont pas produits comme on l’espérait, mais ce n’est pas un échec. Il va falloir juste regarder ce qui n’a pas marché « ce plan d’action que j’avais mis en place, n’a pas marché ». 

7 CHOSES A FAIRE APRES UN "ECHEC"

1. APRES UN ECHEC: NE PAS ABANDONNER

"Personne ne sait ce qu'est la définition du bonheur pour toi, donc n'abandonne pas."

Il ne faut surtout pas abandonner les rêves, les aspirations, les objectifs qu’on avait ; parce qu’on n’a pas réussi à les atteindre à cet instant précis.

Ne vous dites pas : « parce que je n’ai pas réussi hier, je ne vais pas réussir aujourd’hui » « parce que toutes les fois, où je me suis donné cet objectif, je n’ai pas réussi ; du coup, c’est bon, je laisse tomber ». Surtout pas.

On nous dit souvent de ne pas nous donner des objectifs car vous ne les atteignez pas et du coup, c’est négatif pour votre mindset, pour votre manière de voir les choses. Pour moi, ce n’est pas la bonne manière de voir les choses.

Donc n’abandonnez pas. C’est ce que la 2ème parole de sagesse du jour nous dit : « Quant à vous, soyez forts et ne baissez pas les bras, car il y aura un salaire pour vos actes. »(2 Chroniques 15:7). N’abandonnez pas. Vos rêves vous sont propres. Les autres n’ont pas vos aspirations de la vie, votre vision de la vie, vos objectifs ; ils ne savent pas ce qu’est le bonheur pour vous. Parce que la définition du bonheur est différente pour nous.

Ici je vous donne des outils, des clés : vous appliquez celle que vous voulez, celle qui marche le mieux pour vous. Mais la définition du bonheur est différente pour chacun d’entre nous. Et du coup, nos aspirations seront différentes, mais n’abandonnez pas vos objectifs ; tenez ferme.

Si vous n’avez pas réussi hier ou avant hier ou il y a 2ans, cela ne veut pas dire que vous n’allez pas réussir aujourd’hui, demain ou dans 1 an. Donc persévérez !

2. APRES UN ECHEC: NE PAS CULPABILISER OU DU MOINS PAS LONGTEMPS

Parce que oui, on a beau nous dire « ne culpabilise pas, ne te flagelle pas, ne te dis pas de mauvaises choses … », d’une certaine manière, on le fait tous un petit peu quand même.

Mon conseil pour ceux qui n’y arrivent pas, est de ne pas le faire trop longtemps.

Pleurez un bon coup, faites le deuil de vos efforts et de votre manque d’efforts passés.

Oui, parce qu’en général, quand on se culpabilise, c’est parce des fois, on n’a pas fait assez. On le sait qu’on n’a pas fait assez. Donc je ne suis pas en train de vous dire que vous avez tout fait et c’est pour cela que vous n’y êtes pas arrivés : NON. Des fois on n’a rien fait, on n’a pas fait ce qu’il fallait faire, on n’a pas fait autant qu’il le fallait ; on le sait. Et c’est pour cela que ça n’a pas marché, on est d’accord. Nos efforts n’étaient peut-être pas suffisants ou on avait la mauvaise stratégie. Mais il y a des moments où on n’a juste pas fait ce qu’il fallait faire, ce qu’on était censé faire. On avait les clés, on ne les a pas appliqués.

Dans ce cas-là, on pleure un bon coup, on fait le deuil et puis on passe à autre chose. On s’arrête un moment. Bien sûr les pensées seront là, on pleure un bon coup ; ça fait du bien. C’est bon pour le cœur de se dégager aussi. On fait le deuil de ce qu’on n’a pas pu faire et puis on avance. On ne dure pas longtemps dans cet état : surtout pas.

3. APRES UN ECHEC: PRENDRE UN TEMPS POUR SE REPOSER, SE RESSOURCER AFIN DE BIEN REPRENDRE LA COURSE

Oui, quand ça ne va pas trop, quand on n’est pas où on le souhaite, on est à plat. On est down, notre énergie n’est pas au point, on n’a plus envie de reprendre, on n’a plus envie de faire.

Précédemment je disais que des fois on n’a pas fait assez. Mais des fois, on a fait beaucoup. Mais des fois on n’avait pas la bonne technique, le bon enchainement. Des fois, on a fait, mais malheureusement ça n’a pas marché.

Du coup, on se demande à quoi bon recommencer après tous les efforts fournis : là, il est temps de se reposer, de s’arrêter, de se ressourcer, de se faire du bien pour reprendre la course.

On n’abandonne pas rappelons-nous, mais ressourçons-nous. 

Que ce soit je ne sais pas ce que vous aimez faire quand vous vous reposez : dormez beaucoup, ressourcez votre corps, regardez des séries drôles (évitez ce qui est violent à moins que ce ne soit ce qui vous détend), passez du temps avec des personnes qui sont bonnes pour vous (qui vous booste, vous encourage) … Faites-vous du bien.

4. APRES UN ECHEC: IL FAUT GARDER "SON COEUR"

"Savoir éviter tout ce qui va nous rappeler nos échecs et créer des émotions négatives en nous"

C’est ce que la 3ème parole de sagesse va nous dire : « Garde ton cœur plus que toute autre chose, Car de lui viennent les sources de la vie » (Proverbes 4:23)

Quand on parle du cœur, on va parler de l’âme et non du cœur en tant qu’organe qui pompe du sang et nous donne de pouvoir vivre. On va parler de notre être intérieur : au niveau de nos émotions, de nos pensées. Donc il faut absolument le protéger plus que toute autre chose dans ces moments-là. Parce que dans ces moments-là, nous sommes prônes à l’amertume, nous y sommes beaucoup plus sensibles.

 Nous avons tendance à beaucoup plus facilement tomber dans l’amertume, la jalousie, dans l’envie, les comparaisons, la culpabilité. Non seulement on n’est pas où on veut, on n’a pas fait assez parfois, on a trop fait et ça n’a pas donné les mêmes résultats ; on voit les autres qui réussissent, on voit comment ça marche pour les autres, on voit les autres qui ont fait moins et qui y arrivent. Donc dans ces moments-là, nous sommes beaucoup plus sensibles et il y a beaucoup plus d’opportunités pour nous de tomber dans ces choses qui sont très négatives.

Par conséquent, plus que jamais, c’est le moment de fuir les réseaux sociaux. C’est le moment de fuir tout ce qui vous rappelle « votre échec ». Car ils vont alimenter la comparaison, l’amertume, l’envie et la jalousie. Et ce ne sont jamais de bonnes émotions pour débuter quoi que ce soit. Donc gardez votre cœur, gardez-le de tout ce qui va vous emmener vers tout ce qui est négatif, délétère pour votre être intérieur.

Donc déconnectez-vous de certains programmes, de certains réseaux sociaux qui ne vont vous montrer que le bon dans la vie des autres.

5. APRES UN ECHEC: FAIRE ATTENTION A SA BOUCHE, SES PAROLES

"La bouche a un pouvoir créateur sur notre vie"

Il faut éviter les murmures, les calomnies ; ce sont de mauvaises semences. Parce que ce qu’on dit avec notre bouche est ce qui arrive. Nous créons notre monde par notre bouche. Je ne sais pas si vous l’avez déjà remarqué : ce que vous dites au final ; tôt ou tard, se manifeste dans votre vie. Parce que la bouche a un pouvoir créateur et on ne se rend pas compte ; à quel point. Donc plus que jamais faites attention à ce qui va sortir de vote bouche. Forcez-vous à dire de bonnes paroles : que vous les croyez ou pas, qu’elles soient vraies sur l’instant ou pas ; dites de bonnes choses.

Eviter les murmures, les calomnies car en général c’est par envie, par jalousie ; qu’on le fait.

Une parole de sagesse nous dit : « Faites toutes choses sans murmures ni hésitations » (philippiens 2 :14). Donc faites attention à ce que vous allez dire, ruminer ; soyez plus vigilants sur votre bouche.

Une autre nous raconte cette histoire sur le peuple d’Israël « le peuple murmura et cela déplut aux oreilles de l’Eternel. Lorsque l’Eternel l’entendit, sa colère s’enflamma » (Nombres 11:1-2) : personne n’aime les calomniateurs, les aigris, les jaloux, les gens qui murmurent. 

Je ne pense pas que vous les aimiez, et je ne pense pas que vous aimeriez être la cible de ces personnes-là.

Des fois, on se retrouve inconsciemment à rumine, à murmurer, à dire des choses mauvaises sur les autres. Donc veillons sur notre bouche.

"Ce que vous dites va vous modeler; inconsciemment, cela va modeler votre manière d'agir"

Ainsi, c’est pour cela qu’il faut faire extrêmement attention dans ces moments ; surtout quand on est affaibli. Parce qu’en général quand tout va bien, on ne critique pas les gens, on ne parle pas mal des gens. Nous sommes occupés sur nous, à profiter de notre vie parce que tout se passe bien selon notre agenda.

Et donc c’est en général quand ça ne va pas trop bien, que nous sommes beaucoup plus prônes à dire de mauvaises choses et donc du coup à être de « mauvaises » personnes car on bascule dans la catégorie des calomniateurs, des aigris, des jaloux et on va se mettre à juger les autres : les jugements par jalousie au final.

A ce stade, il faut surveiller ce qui va sortir de nous et bien sûr éviter les paroles négatives sur nous-mêmes ou sur notre vie. Forcez-vous à dire de bonnes paroles. Vous pensez que ça n’a pas d’importance ? mais si. Forcez-vous. Que vous le pensiez sur le coup ou pas, dites de bonnes choses. Encouragez-vous. Car ce que vous dites va vous modeler ; inconsciemment, cela va modeler votre manière d’agir.  

Ne vous dites pas des paroles du type « je suis incapable de faire ça » « je n’y arrive jamais » « ça ne sert à rien » « je suis bête, stupide » (parce que vous avez peut-être échoué à un examen ou autre). Car non seulement, ce type de paroles ne génèrent rien de bon en vous ; mais elles vont vous garder inconsciemment dans cette logique-là.

6. APRES UN ECHEC: CHOISIR DU BON CONTENU A CONSOMMER

"Le rire guérit tous les bobos de la vie. Il est vraiment conseillée de dépasser régulièrement la dose prescrite" Lume

Relisez vos notes (par exemple de ce type d’épisodes), relisez ou lisez des livres qui vous ont inspiré, motivé.

Regardez des vidéos motivationnelles, des films inspirants si vous le souhaitez.

Passez du temps avec de bonnes personnes.

Regardez des comédies drôles qui vous font rire, regardez des choses qui vous font rire, qui vous font du bien et qui vont vous donne envie d’aller de l’avant. Ce n’est surtout pas le moment d’aller regarder tout film triste ou déprimant.

C’est le moment de regarder du bon contenu : vidéos, films, dessins animés, mangas, BD, séries … Ce que vous voulez ; passez du temps avec vos amis, mais tout ce qui est bon pour vous.

C’est le moment de se booster, de consommer à fond tout ce qui est bon pour vous. Car cela va vous secouer et ça va vous donner envie de l’avant.

Il y a également des enseignements, des enseignements à l’église. Il y a différents types d’enseignements sur YouTube sur tous les sujets : sur l’échec, quand ça ne va pas, quand on a échoué, quand les choses tardent, quand on n’est pas où Dieu nous disait qu’on sera … Effectivement, il y a tellement de choses pour vous encourager pour partir de l’avant.

Lisez votre bible, lisez votre livre spirituel : lisez, consommez ce qui est bon pour vous dans cette saison et qui va vous donner envie d’aller de l’avant

7. APRES UN ECHEC: FAIRE DE NOUVEAUX PLANS/ AJUSTER ET SE RELANCER A NOUVEAU

On ne s’arrête pas !

On a fait le deuil, on a pleuré, on a fait attention, on a gardé notre cœur, on a consommé du bon contenu.

Maintenant, il faut commencer à faire de nouveaux plans, il faut s’ajuster et se lancer à nouveau.

On n’est pas en retard. En général, on a l’impression qu’on est en retard parce qu’on se compare à d’autres, à ce qu’ils nous montrent, à ceux que certains sont au même âge que nous. C’est de cette manière que vient cette sensation de retard : de la comparaison aux autres. Sauf que chacun d’entre nous a sa destinée, nous sommes tous différents, nous avons nos parcours individuels. Même les échecs font partie de notre parcours.

Nous ne sommes pas en retard, c’est juste notre cheminement ; nous aurons appris des choses. Notons les leçons que nous avons appris de cet « échec », de cette épreuve. C’est là qu’il faut faire le bilan. Afin de voir ce qui n’a pas marché la stratégie qui n’a pas marché, et maintenant on va pouvoir l’ajuster, changer et se lancer à nouveau.

Maintenant avec de meilleures habitudes, une meilleure appréhension de la situation ; mais il faut se relancer. 

Il faut se relancer dans l’arène, dans la course ; vous n’êtes pas en retard. Nous ne sommes pas en retard.

CONCLUSION

"Après un échec, peu importe lequel; il faut toujours se rappeler que tu n'es pas en retard."

Oui, il faut se le dire, tous les jours ce n’est pas facile, je ne dis pas le contraire ; moi-même je dois me le répéter. 

Tout ce que je vous dis ici n’est pas une solution du type « une fois on l’écoute, une fois on l’applique et c’est réglé ». Non, au final, c’est notre quotidien. Et donc nous passons par les mêmes conflits, les mêmes débats, épreuves tous les jours : le choix entre pendre son téléphone, aller sur les réseaux sociaux et faire quelque chose qui est véritablement bon pour nous ; le choix de ne pas aller se comparer, le choix de rester dans le silence … : ce sont des choix quotidiens à faire et à refaire continuellement.

Quand on ne se souvient plus, on revient réécouter les épisodes, on revient relire cet épisode qui nous avait marqué ou on revient voir nos notes, ce livre qui nous avait marqué pour se rappeler, ah oui ! et recommencer.

C’est un message d’encouragement.

Musique : frères et sœurs par YPWG         https://www.youtube.com/watch?v=sDQThha519c

Egalement disponible sur les plateformes suivantes 

SE PREPARER POUR UNE NOUVELLE SAISON
réussir à faire un bilan et se créer des objectifs personnalisés