Le mindset à adopter pour réussir dans la vie

#ep 39

« Pour réussir dans la vie sans être frustré, il faut accepter qu’on ne réussit pas toujours tout du premier coup »

PAROLES DE SAGESSE DU JOUR

« Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement ; mieux vaut un esprit patient qu`un esprit hautain. » Ecclésiastes 7:8

« Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. » Matthieu 6:34

« Car sept fois le juste tombe, et il se relève. » Proverbes 24:16

« Que tes yeux regardent en face, Et que tes paupières se dirigent devant toi. » Proverbes 4:25

Egalement disponible sur les plateformes suivantes 

PRESENTATION DE L'EPISODE

C’est une notion bien simple, et nous le savons. Mais aujourd’hui plus que jamais, dans notre ère d’hyperconnectivité où nous avons accès aux succès des autres constamment; cela est bien difficile à accepter pour nous.

Or la vie est pavé « d’échecs » et de « réussite ». Alors comment vraiment réussir dans la vie ? Il n’y a pas de définition fermée, ni de kit prêt car nous sommes tous différents.

Alors aujourd’hui, on parlera de ce mindset à adopter dans tous les domaines de notre vie afin de vivre sans culpabilité et de réussir dans NOTRE vie, à notre rythme. Je te partagerai les clés qui m’aident à garder ce mindset au quotidien, même quand c’est un peu plus difficile.

Notre épisode sera divisé en plusieurs parties:

1. Notre point de départ: mon constat, mon expérience personnelle

2. Le problème de notre hyperconnectivité

3. Les variables

4. Les solutions que je te propose

5. Quelques exemples pour nous encourager

RETRANSCRIPTION RESUMEE DE L'EPISODE

POINT DE DEPART

"Réussir dans la vie implique des changements qui ne sont jamais automatiques "

Je pense que c’et une notion que nous comprenons assez facilement dans notre tête. On se dit « oui, on ne réussit pas toujours tout du premiers coup », c’est vrai. C’est la réalité, mais on a tendance à l’oublier et on a tendance à avoir du mal à l’accepter quand cela nous concerne. Je ne sais pas pour toi, mais c’est la situation dans laquelle je me retrouve assez régulièrement. 

Quand je suis en train d’apprendre quelque chose, quand je me lance dans quelque chose, au premier échec, je me dis « pourquoi ? ce n’est pas normal ». Or c’est normal. C’est nouveau, on apprend quelque chose de nouveau, de novateur, quelque chose qui est différent, une nouvelle habitude qu’on veut mettre en place ; ça prend du temps.

Ce n’est pas automatique ; notre corps ne connait pas, notre cerveau ne connait pas et ne comprend pas ; il n’est pas habitué. Donc forcément, il y aura des échecs, forcément, ce n’est pas du premier coup que ça arrivera. Nous l’oublions souvent et ça nous nuit tellement aujourd’hui surtout parce que nous sommes dans l’ère des réseaux sociaux et de la technologie.

LE PROBLEME DE L'HYPERCONNECTIVITE

"Le succès dans notre vie est mis en danger par notre connexion constante"

Le problème principal que j’ai pu dénoter par rapport à la manière dont cela m’a impacté, c’est le problème de notre hyperconnectivité. 

On a l’impression du coup que tout le monde réussi du premier coup. Dès qu’il y a de nouvelles updates, de nouvelles tendances sur les plateformes, on voit les autres qui y arrivent rapidement, ils attrapent rapidement le coché. C’est-à-dire que quand il y a de nouvelles choses, on a l’impression que les autres, direct du premier coup, ils ont compris comment l’affaire marche et ils cartonnent directement.

Et du coup, comme on voit succès sur succès et rarement des échecs, des ratés ou des difficultés sur les réseaux sociaux ; on a du mal, on a du mal à accepter quand cela nous arrive.

On a du mal à accepter que ce soit normal et que c’est la norme, que c’est le processus normal des choses. 

LES VARIABLES NON PRISES EN COMPTE

"Quand on veut réussir dans la vie, on essaie souvent de recopier des modèles en oubliant certaines variables décisives pourtant"

Dans l’équation du succès, il y a beaucoup de variables qui ne sont pas prises en compte. Et quand on ne regarder que ce qu’on voit, on oublie que nous n’avons pas les mêmes aptitudes, les mêmes dons, les mêmes talents. Et surtout une chose très importante, c’est que les réseaux sociaux vont lisser la notion d’apprentissage liée au temps.

Ce sont tous des éléments qui faussent notre notion par rapport à l’apprentissage, par rapport au processus qui se met en place quand on décide de faire une nouvelle chose, d’apprendre une nouvelle compétence, on décide de changer sa vie, de vivre une vie en harmonie.

Oui, je vous présente des choses ici, mais rien ne se fait du premier coup. Rien de ne se réussi au premier coup. Il faut répéter encore et encore (on avait parlé de la notion de j’ai fait de mon mieux dernièrement). Ce n’est pas du premier coup, que vous allez réussir à déculpabiliser, c’est la répétition.

La répétition fait qu’on commence à changer notre manière de penser, notre paradigme. Ce n’est pas un temps dans la prière qui va révolutionner votre vie, c’est la répétition, le temps dans la prière, les échanges dans la présence de Dieu ; qui va changer les choses.

De la même manière pour l’activité physique ce n’est pas au premier essai que vous allez réussir à porter différents types de charges.

SOLUTIONS

POINT 1

"Pour réussir dans la vie, il faut commencer à changer sa notion d'échec"

C’est vrai que l’échec est vu assez négativement et du coup on a du mal à accepter que, ça doit faire partie du processus ; ça fait partie du processus. Parce qu’on a l’impression que l’échec veut dire « être au plus bas du trou ».

Quand je dis de changer sa notion d’échec, c’est de voir que : « je n’ai pas réussi, mais il faut juste que/ je dois continuer à apprendre ». Et il faut savoir une chose, une parole de sagesse nous dit ceci : « Mieux vaut la fin d’une chose que son commencement ; mieux vaut un esprit patient qu`un esprit hautain. » (Ecclésiastes 7 :8). Donc ce n’est pas tellement le début, c’est la fin qui compte. Le plus important, c’est que j’arrive à terminer, ce que j’ai commencé. Donc ça peut me prendre un peu de temps, il n’y a pas de souci, mais je suis en chemin ; et je vais y arriver.

Il faut dédiaboliser l’échec dans notre mentalité, dans notre mindset, dans notre tête ; et juste le voir comme le processus ; comme le disait Thomas Edison : « je n’ai pas eu 1000 échecs, j’ai juste eu 1000 essais différentes. Donc changer notre manière de voir l’échec.

POINT 2

"Réussir dans la vie implique de faire la paix avec certaines notions"

1. « je n’ai pas réussi aujourd’hui, je réessaierai demain » voilà c’est tout.

 C’est un autre mantra que je me répète encore et encore quad je n’y arrive pas, quand je suis frustrée parce que je n’y arrive pas ; quand je n’avance pas alors que dans mon plan grandiose j’aurais dû le finir en 1 heure et au bout de 2-3h je suis encore sur l’affaire ( » il y a un truc qui cloche »). Eh bien, j’apprends à me dire que si je ne réussis pas aujourd’hui, demain, je vais réessayer ; je finirai par comprendre ; je finirai par y arriver. Et à mon tour, je dirai « eurêka ! j’ai trouvé la solution ».

Si je n’ai pas réussi aujourd’hui, je ressayerai demain. 

2. Comme dans un des épisodes précédents, « j’ai fait de mon mieux aujourd’hui ».

Ce que nous dit une de nos paroles de sagesse «  Ne vous inquiétez donc pas du lendemain car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine. » (Matthieu 6 :34)

"Réussir sa vie exige d'apprendre à ne pas se comparer par rapport aux autres"

3. « je ne suis pas pour autant moins que les autres »

Même si je n’ai pas réussi.

On a du mal avec cette notion-là, parce qu’on se compare toujours instinctivement. On se compare toujours parce que peut être qu’on a vu quelque chose ; nos yeux, nos oreilles ont capté certaines informations. C’est de cette manière qu’on va se comparer automatiquement de manière un peu toxique inconsciemment. 

Alors déculpabilisons de ne pas réussir du premier coup, ni du deuxième, ni du troisième ce qui semble facile pour les autres. Il n’y a pas de soucis, car une parole de sagesse nous dit «  Car sept fois le juste tombe, et il se relève. » (Proverbes 24 :16). La problématique n’est pas d’échouer, de rater, de ne pas réussir ; le plus important est de recommencer : « demain je réessaierai » « aujourd’hui, j’ai fait de mon mieux » « je finirai par y arriver ».

POINT 3

"Réussir dans la vie aujourd'hui, implique de faire attention aux réseaux sociaux"

4.Il faut accepter une chose très importante : nous sommes différents, donc apprenons à garder les yeux rivés sur notre parcours pour ne pas nous comparer.

Oui, il y a des biais de comparaisons qui sont inconscients car nous vivons dans une société. Ainsi, nous voyons, nous entendons des choses. Mais il y a des biais que nous nous imposons nous-mêmes en regardant à la vie des autres en regardant constamment, continuellement, en les gardant devant nos yeux ; notamment à travers les réseaux sociaux. Oui on vit avec, nous vivons dedans, donc on en parlera encore et encore.

Il faut se rappeler ce qu’une autre parole de sagesse nous dit : « Que tes yeux regardent en face, Et que tes paupières se dirigent devant toi. » (Proverbes 4 :25). Gardons les regards fixés sur notre parcours à nous. Nos dons, nos talents, nos capacités, sont différents les uns des autres. Il y a des gens qui réussissent du premier coup dans un domaine où on n’y arrive pas. Comme il y a des domaines où on arrive facilement et les autres n’y arrivent pas.

QUELQUES EXEMPLES POUR NOUS ENCOURAGER

"Malgré des échecs répétés, on peut réussir dans la vie: l'échec n'est pas la fin."

3 exemples de personnes qui n’ont pas réussi du premier coup, mais qui ont persévéré et y sont arrivés au final.

L’apôtre Pierre,

Thomas Edison (Extrait https://emcitv.com/michael-lebeau/texte/surtout-n-abandonne-pas-tu-finiras-par-trouver-9705.html/),

Abraham Lincoln (Extrait https://www.liguedesoptimistes.fr/2012/10/28/un-optimiste-perseverant-abraham-lincoln/#:~:text=Il%20a%20perdu%20huit%20fois,ne%20l’a%20pas%20fait.)

Le plus important est ce que tu fais après ton échec, il faut te relever.

Cela pour dire que oui, on ne réussit pas toujours tout du premier coup, il faut l’accepter ; mais c’est la fin qui compte. Il faut persévérer et arriver à la fin.

Musique : frères et sœurs par YPWG         https://www.youtube.com/watch?v=sDQThha519c

Egalement disponible sur les plateformes suivantes