Aventures à Barcelone

Comme je le disais dans la première partie de cette histoire, Barcelone ne m’a pas déçu en termes d’aventures vécues. J’ai fais des choses qui auraient fait grincer des dents mon père. S’il avait su tout ceci, je ne suis pas sûre qu’il m’aurait autorisé à  partir à Amsterdam par la suite. 

En effet, ma nature curieuse, aurait pu me coûter bien cher dans cette ville.

" Un tatouage au henné "

Mes aventures ont débuté , un après-midi à la plage avec une amie que je m’étais faite à l’auberge. Nous étions en train de profiter du soleil, de la brise de la mer; en grignotant et buvant de la sangria, quand  un vendeur de tatouages au henné nous  a abordé. Et dans l’excitation du moment, je lui ai tendu grandement mon bras avec sourire pour tenter l’expérience. Sauf que si vous tapez “tatouage au henné” dans Google, nous retrouvons à côté des très belles photos, des photos horribles de réactions allergiques. Et la normale, voudrait qu’on essaie d’abord sur une petite zone , pendant quelques minutes ou quelques heures/jours ( je ne sais pas vraiment) pour voir si l’on réagit ou pas.

Mais il semblerait que le bon sens m’avait quitté ce jour-là. Et par la grâce de Dieu, je n’eût aucun souci. Ce qui n’est pas le témoignage de tout le monde.

sangria, chips sur une plage à barcelone

" Soirée en boite de nuit et retour en voiture "

plage Barceloneta, Barcelone

Ensuite, durant la même journée, au moment où nous allions quitter la plage, nous nous fîmes aborder par un groupe de garçons pour nous demander je crois un briquet ou un décapsuleur; rien de déplacé.

Alors ayant accroché avec eux, nous avons décidé de rester avec ces derniers sur la plage. Mais ils avaient prévu d’aller faire la fête dans une des boites huppées de Barcelone en soirée; l‘Opium. Du coup, ils nous ont invité à nous joindre à eux. Alors curieuse que je suis ( n’étant pas une adepte des boites de nuit), je me joignis à eux avec mon amie. La soirée était sympa, même si je ne m’amusais pas plus que cela. Voir les autres s’amuser était assez réjouissant pour moi.

Mais dans notre joie de vivre de nouvelles aventures, nous ne nous sommes jamais posées la question du retour ! Et nous étions assez loin de notre auberge. Mais deux des garçons se proposèrent de nous ramener; en voiture. Et nous voilà dans les rues de Barcelone, à je ne sais quelle heure de la nuit; dans une voiture avec deux inconnus. Bien évidemment, tout ce que je ne ferais pas chez moi en temps normal. Mais comme je vous le disais dans ma leçon apprise « le gentleman n’est pas mort »; je découvrais cette race d’hommes qui paraissait être en voie de disparition.

bateaux au port de Barcelone, de nuit

" Un coup de foudre en solo à Barcelone "

Et comment ne pas finir un voyage d’été sans parler d’amour ? Car :  j’ai eu le coup de foudre. Dans cette boîte où nous étions, se trouvait un groupe de finlandais dont un particulier attira mon regard. Il était superbement beau, calme et avec une voix….Bref tout à fait mon type.

Et après une courte discussion sans profondeur, je passa la nuit à hésiter quant au fait de lui demander son contact. A l’époque en moi se battait la femme moderne, actuelle qui disait « vas y demande lui son numéro; fais le premier pas, où tu le regretteras » et la femme traditionnelle qui disait « ma chère amie, une femme ne fait pas ce genre de premier pas, s’il ne te demande pas ton contact; laisse tomber ».

Imaginez la bataille qui régnait en moi au milieu de toutes ces personnes ivres et se déchaînant sur diverses musiques.

Mais à la fin, ma fierté de femme était de mise et je ne fis rien. Je lui souhaita de bonnes vacances et à mon retour; je pleura de ne pas lui avoir demandé son contact ahaha ( une belle trouillarde ).

Mais là, mon père aurait été fier de moi !

" Une femme déçue mais fière "

J’étais certes une femme déçue, mais j’étais contente. Je savais que j’aurai été plus mortifiée d’avoir demandé ce numéro car ce n’était pas moi. Je ne faisais pas partie de la catégorie de femmes qui demandent un numéro de téléphone à un crush, et ça me convenait.

Mais je me remis assez rapidement de ce brisement de cœur en solitaire; puisque de nouvelles frasques m’attendaient.

ARTICLES SIMILAIRES